Le Social Media en PME-TPE vs Grands Comptes

Ce n’est pas les conférences ou les évènement web qui manquent pour apprendre à se servir des médias sociaux à des fins professionnelles : techniques de recrutement de fans, acquisition de followers, gestion de e-réputation… Les sujets son vastes et les conseils abondants. Bien que de très bon niveau en général , la majorité des orateurs que je peux écouter ne s’adaptent en général que très peu aux entreprises de moyennes ou petites tailles : les PME TPE. Bien souvent, on cite des cas conrets de stratégies Social Media mises en places chez Dell, Starbuck, Apple, Orange, mais la réalité est que la majorité des entrepirses n’ont pas ni les moyens, ni le contexte adapté pour tirer des enseignements concrets de ces études de cas.

Lorsqu’on est une TPE ou PME (voir une start-up), les objectifs sont tout autres, comme les moyens. Les médias sociaux sont souvent placés comme « la communication des pauvres ». Effectivement, Facebook et ses homologues sont gratuits, encore faut-il savoir les utiliser dans un contexte professionnel. Publier un statut sur Facebook ne ramène pas de clients quand on ne s’appelle pas Coca-cola.

Les médias sociaux sont un véritable levier pour les PME et TPE dans le sens ou les investissements seront moindres (mais non nuls) par rapport à des opérations de communication de plus grandes ampleurs.

Les grandes entreprises ont certes des moyens plus importants pour mettre en place des stratégies Social Media, mais l’expérience me fait dire que les PME et TPE ont un avantage : La liberté. En effet, lorsqu’on est confronté à un grand groupe, la communication est formatée : « Aucun tweet ne doit sortir sans prévalidation du responsable ». A l’inverse, les entreprises plus petites possèdent bien souvent une ouverture d’esprit plus grande, permettant une certaine liberté dans les publications et une meilleure réactivité. Et il ne faut pas être un expert du Social Media Marketing pour savoir que la réactivité, la spontanéïté et la flexibilité sont des facteurs clé de succès dans une stratégie de présence sur les médias sociaux.

Exemple concret : Il ne viendrait pas à l’idée d’un grande société de publier sur Facebook ou Twitter un article écrit par un blogueur aussi influent soit-il, même si le sujet abordé correspond à la ligne éditoriale de la marque. A l’inverse, les PME-TPE ont bien compris la valeur ajoutée que pouvait avoir un résultat de veille. La curation, comme on appelle ça dans le jargon, à une grande valeur si elle est cohérente et de qualité, alors pourquoi ne pas en faire une source de visibilité ?

En réalité, je pense que le Social Media Marketing est un des rares leviers marketing qui présente des distinctions majeures selon qu’on les utilise au niveau macro ou micro. Par analogie avec la physique, les règles de l’infiniement grand et de l’infiniement petits n’ont strictement rien à voir. Les contraintes, les mécanismes, ne sont pas les mêmes.
Parler de gestion de e-réputation dans une TPE est bien souvent inutile, on parlera éventuellement de visibilité. Gérer une communauté de plusieurs centaine de milier de fans n’a absolument rien à voir avec la gestion de quelques centaines ou milliers. Les acpects conversationnels ne sont pas les mêmes, la proximité n’est pas la même.

Evidemment, cela implique que les outils et les stratégies soient différentes. La où nous allons trouver des armées de community manager chez les grands comptes, on retrouvera des systèmes plus ou moins automatisés dans les PME-TPE. Mais cela n’a aucune conséquences sur l’efficacité lorsque les stratégies sont bien pensées.

Pour résumer, il n’y a pas de complexes à avoir lorsqu’on est une start-up ou une TPE-PME pour se lancer dans le social media marketing. Certes les grandes entreprises ont plus de moyens, et donc des stratégies vraiment payantes et de qualités, mais vous avez plus de liberté dans vos actions et êtes donc capable de mettre en place, à des coûts raisonnables de réelles stratégie innovantes et efficaces, pour devenir une marque sociale.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • lionelmyszka

    Merci pour cet article intéressant, Florent. On lit peu de choses sur le sujet. Il y a a creuser. Je suis en train d’orienter mon activité (je suis consultant 2.0) vers les TPE et PME du B2B. C’est niche, certes, mais je crois sincèrement que le potentiel pour ces petites boîtes est énorme. Au plaisir de te lire. Lionel, webpatron.com

    • http://twitter.com/Flo__Hernandez Florent Hernandez

      Merci Lionel ;)

  • Mr Nobody

    Très bon sujet, tous le monde est obsédé par la stratégie des grands groupes alors que le tissus économique de ce pays est essentiellement composé de PME TPE. Mais du coup quand vous dites: « Parler de gestion de e-réputation dans une TPE est bien souvent inutile » vous tombez dans la même facilité. Au contraire, l’e-réputation est primordiale pour une petite structure. Quand il y’a peu d’information au sujet d’une entreprise et que dans ce peu d’information il y’ a une dose de « mauvais commentaires » les conséquences sont encore plus lourdes pour l’entreprise. Enfin je pense.

Lire les articles précédents :
RSE-Livre-blanc
Réseaux Sociaux d’Entreprise – Le livre blanc

Si l'utilisation par le grand public des réseaux sociaux est quasiment à son apogée, ce n'est pas le cas, loin de là,...

Twitter
Concours Twitter, efficace ?

Nous avons mis en place à l'agence un concours twitter pour un de nos client. S'il est très fréquent d'utiliser...

Fermer